Guide-familial.fr : Le « Bon créneau », une auto-école pour changer de vitesse (2/2)
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Le « Bon créneau », une auto-école pour changer de vitesse (2/2)

Le « Bon créneau », une auto-école pour changer de vitesse (2/2)

(17/02/2017)

Les « auto-écoles à vocation sociale » font accélérer certains parcours vers l’insertion. Après des heures de cours collectifs, l’obtention éventuelle du permis de conduire peut ouvrir de nouvelles pistes. Témoignages au « Bon créneau », en Seine-Maritime, ainsi qu’à « Mobil’Emploi », en Savoie.

Anissa ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a déjà passé le code à quatre reprises. « Et une fois, je n’ai eu que six fautes ! » Certes, pour arracher le sésame, c’en était encore une de trop. « Le problème, c’est que je ne lis pas le français », sourit-elle. Et lors de l’examen, cette titulaire du permis marocain ne peut donc que s’agripper à la voix, anonyme, qui énonce les questions, et les réponses proposées. « Mais je vais continuer, ce n’est pas grave ! »
L’année dernière, il est vrai, aura été laborieuse pour les élèves du Bon créneau. Pour ceux qui ont tenté le code, le taux de réussite n’aura été que de 46 %. « Cette épreuve a été réformée au printemps, et nous n’avons connu tout le nouveau programme qu’en novembre », regrette Sophie Mopin, la directrice de l’auto-école à vocation sociale. Quant à la conduite, elle n’a été réussie que par 42 % des candidats présentés. « Le départ de l’examen se fait désormais en plein centre-ville de Rouen », explique-t-elle… Les auto-écoles d’insertion, à vrai dire, n’ont pas toutes eu ces difficultés en 2016. Dans les Alpes par exemple, Mobil’emploi revendique des taux de plus de 80 %, et 60 %, respectivement.

 

"Ils s'entraident, dans le respect"
Mais pour les quelque 150 inscrits actuels à Saint-Etienne-du-Rouvray, la formation, à elle seule, permet déjà de faire du chemin. D’emblée, Sophie Mopin sensibilise chacun à respecter les horaires ou à soigner son apparence… « Et puis, même si chacun a des difficultés spécifiques, ici, on mélange tout le monde », poursuit-elle. Alors, de leçon en leçon, de quiz en quiz, « de la cohésion naît entre ces élèves. Ils s’entraident, dans le respect. Il n’y a pas de ricanement. Pas de question bête. » La monitrice Frédérique Marie observe elle-même « des amitiés qui se créent, entre des personnes souvent très isolées ». 
Et à la ligne d’arrivée, évidemment, l’obtention du permis de conduire peut encore ouvrir de nouvelles voies. Sophie Mopin découvre alors des élèves « qui relèvent la tête, qui gagnent en confiance, qui rebondissent » - par exemple vers une formation professionnelle.
Peu ou prou, le principe est le même dans les 50 à 60 auto-écoles associatives aujourd’hui constituées en France. « Pour en profiter, il faut y avoir été orienté,  par exemple, par un travailleur social », résume, depuis la Savoie, Sylvie Vautrin, la coordinatrice de l’auto-école de Mobil’emploi. « Il faut aussi présenter des difficultés d’apprentissage particulières, par exemple en raison de la langue ou d’un handicap. » Et à chaque fois, « une contribution est demandée au candidat ». L’auto-école complète cette participation par des subventions diverses. 
Et au fond, à Saint-Etienne-du-Rouvray, cette formule originale ne profite pas uniquement aux élèves. Depuis près d’un an qu’il exerce ici, le moniteur Damien Lecroq découvre, petit à petit, « un nouveau monde ». « Je n’aurais pas imaginé que je ferais, un jour, du social », avoue-t-il. « Et ici, j’en apprends beaucoup sur moi-même. »

(lire notre premier épisode)

(voir notre reportage photo sur la page Facebook du @guidefamilial)


Auteur : Olivier Bonnin
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Données personnelles / Cookies | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-280279-I209-le---bon-creneau---une-auto-ecole-pour-changer-.html