Guide-familial.fr : Autisme : les dernières contributions de l'Anesm et de la HAS...
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Santé

Au sommaire

Accueil > Santé > Autisme : les dernières contributions de l'Anesm et de la HAS...

Autisme : les dernières contributions de l'Anesm et de la HAS...

(07/03/2018)

Les troubles du spectre de l'autisme (TSA) font l'objet de deux recommandations rendues publiques le 19 février 2018. L'une est relative aux interventions et parcours de l'adulte porteur de TSA, l'autre concerne le diagnostic et l'évaluation de ces troubles chez l'enfant et l'adolescent. Ces deux recommandations ont été élaborées conjointement par l'Anesm et la HAS... Le début d'une transmission de relais sans doute.


À la veille du 4e plan autisme, les troubles du spectre de l'autisme (TSA) occupent encore le devant de la scène avec la publication de deux recommandations traitant, pour l'une, des troubles chez l'enfant et l'adolescent et, pour l'autre, de ceux de l'adulte. Il s'agit, d’une part, de l’actualisation des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) sur le diagnostic de ces troubles chez l’enfant qui est possible dès 18 mois si les signaux sont identifiés et pris en compte et, d’autre part, d'une recommandation sur les interventions à organiser pour les personnes adultes, en vue du respect de leurs droits et de leur accompagnement à l’autonomie diffusée sous la houlette de l'Anesm. « C'est la fin d'un premier cycle de préconisations de bonnes pratiques professionnelles à déployer », déclare la présidente de la HAS, Dominique Le Guludec. Au menu : repérage et identification des signes d'autisme, diagnostic et mise en œuvre des pratiques médicales, paramédicales et médico-sociales personnalisées et coordonnées, de la petite enfance à l'âge adulte.


Autisme de l'enfant


Dans sa recommandation qui actualise celle publiée en 2005, la HAS précise que les objectifs sont d'optimiser le repérage des enfants et adolescents à risque ou présentant des signes de TSA ou de développement inhabituel et d'harmoniser les pratiques et les procédures en vue d'un diagnostic initial de TSA. La HAS diffuse ainsi à destination des professionnels des pistes d'amélioration des pratiques et des  fiches synthétiques permettant d'analyser les signes d'alerte, de poser un diagnostic et enfin de l'annoncer aux familles. Des schémas très clairs récapitulent les différentes étapes : repérage et orientation des enfants pour les professionnels dits de 1re ligne (petite enfance, Éducation nationale et médecins libéraux) puis, si nécessaire, évaluation effectuée par une équipe spécialisée de 2e ligne pour diagnostiquer les troubles du neurodéveloppement. Cette consultation relève de professionnels spécifiquement formés à ces troubles, à savoir notamment les équipes de pédopsychiatrie (dont les centres médico-psychologiques - CMP), les services de pédiatrie, les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) et les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP). Enfin, en 3e ligne, les professionnels exerçant dans les centres ressources autisme (CRA) ou en centre hospitalier pourront être saisis pour des avis médicaux plus pointu.


L'enjeu principal reste bien celui du repérage pour pouvoir poser un diagnostic au plus tôt et mettre en place des interventions au plus vite. Le document insiste également sur la prise en compte de l'inquiétude des parents.


Interventions et parcours de vie de l'adulte


L'objectif prioritaire de cette recommandation prise par l'Anesm, qui s'inscrit dans le cadre du plan Autisme 2013-2017, est d'améliorer la qualité des interventions, tant sanitaires que médico-sociales pour favoriser une plus grande inclusion sociale et une meilleure qualité de vie. Les interventions détaillées dans ce document visent à donner corps aux droits reconnus à tous, mais qui ne sont pas toujours évidents à mettre en œuvre : le droit à la non-discrimination, à la dignité et à l'intimité, le droit à une vie personnelle et familiale, la liberté d'aller et venir, le droit à l'exercice de ses droits civiques, etc.


Huit thèmes sont ainsi abordés :

  • le passage de l’adolescence à l’âge adulte ;
  • la participation de l’adulte autiste ;
  • des rappels sur le diagnostic et les évaluations du fonctionnement chez l’adulte ;
  • les interventions sur l’environnement de la personne (famille, professionnels, cadre de vie) ;
  • l’accompagnement de l’adulte autiste et l’évaluation des effets attendus ;
  • le parcours de santé ;
  • la prévention et la gestion des comportements-problèmes ;
  • le vieillissement.

Source : Trouble du spectre de l'autisme chez l'enfant et l'adolescent, HAS, févr. 2018
Auteur : Véronique de La Touanne, rédactrice spécialisée
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Données personnelles / Cookies | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29279-I204-autisme--les-dernieres-contributions-de-l-anesm-.html