Guide-familial.fr : À Lyon, le service social revisité (3/3) : à l'épreuve du rapprochement
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > À Lyon, le service social revisité (3/3) : à l'épreuve du rapprochement

À Lyon, le service social revisité (3/3) : à l'épreuve du rapprochement

(27/04/2018)

À Lyon, les polyvalences viennent d’opérer une double mutation. D’une part, un accueil sans rendez-vous a été mis en place. D’autre part, le service social issu du département a été rejoint par celui du CCAS. Dans le quartier de Vaise, les premières semaines de fusion auront été agitées.

Karine Luirard est encore pimpante, derrière sa large borne d’accueil, à la Maison de la métropole pour les solidarités de Lyon 9. Mais elle le glisse en aparté : « Ici, c’est une gymnastique ! » Cette aide médico-sociale, il est vrai, se charge d’orienter chaque usager ayant franchi la porte vitrée – qui vers l’accueil inconditionnel social (AIS), qui vers l’administratif (AIA), qui vers un rendez-vous pris avec un travailleur social, qui vers la permanence d’accès au RSA… À vrai dire, en ce début de vacances de printemps (1), le rythme est plutôt paisible derrière la ligne de confidentialité. « Mais depuis que le CCAS est arrivé ici, on a plus de flux », observe l’employée de la métropole. « Et certains soirs je suis épongée ! »
La question pouvait légitimement tarauder les services sociaux lyonnais, à l’approche du 22 février. Les usagers de la ville n’allaient-ils pas être désorientés par le déménagement des équipes municipales, à cette date, au sein des dix-huit « maisons de la métropole pour les solidarités » ? Sa directrice générale déléguée au développement solidaire, Anne-Camille Veydarier, avait pour sa part veillé à « communiquer avec la population, mais sans le faire trop tôt ». De même les équipes du CCAS, dans les 5e et 9e arrondissements, avaient « eu à cœur d’informer les gens à partir de Noël », ajoute la cadre Pépita Valadès.


"De la queue jusque dans la cour"

Manifestement le message est bien passé. « Le flux a énormément augmenté », raconte l’aide médico-sociale Gwenaëlle Lafitte. « Et pendant un mois et demi, nous avons eu de la queue jusque dans la cour… Depuis cela a tendance à se calmer. » Pour l’expliquer elle avance cette hypothèse : « Après la fermeture des antennes du CCAS, les gens sont venus en masse pour repérer les lieux ! »
Fatalement, au bout du couloir, à l’AIS mis en place juste quelques mois plus tôt, « c’était impressionnant », ajoute l’assistante sociale Audrey Laurent. L’accueil sans rendez-vous a dû soudain recevoir une bonne part de tous ces nouveaux-venus. « Nous avons finalement doublé cette permanence, pour qu’elle ne soit pas débordée », raconte Pépita Valadès. Et désormais, rue de Bourgogne, ce sont donc deux travailleurs sociaux qui assurent l’AIS chaque après-midi... « Maintenant ça va mieux », soupire la CESF Anaïs Sabatier.
Pour les cadres également, les débuts auront été éprouvants. « Le changement était énorme pour les agents, cela nous a donc demandé une forte mobilisation », confirme Pépita Valadès. « Nous nous sommes épuisées », sourit Brigitte Arensma, cheffe de service à la métropole.
Il ne reste plus qu’à savoir si les usagers lyonnais trouveront finalement de l’intérêt à cette double mutation de leurs services sociaux. Assise dans son bureau, Audrey Laurent espère à présent avoir achevé cette période agitée. « De toute façon, dans le social, on s’adapte », philosophe-t-elle. « À force, je me sens comme un roseau. Même si j’ai parfois la tête qui tourne. »   

(1)    Le reportage a été effectué le 10 avril.

(lire notre premier volet : Pas de rendez-vous pour les inconnus,
et notre deuxième volet : Commune et département logés à la même enseigne
)


Auteur : Olivier Bonnin
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29338-I209-a-lyon-le-service-social-revisite-(33)--a-l-epre.html