Guide-familial.fr : Une rencontre pour jeunes assistants sociaux à Paris
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Une rencontre pour jeunes assistants sociaux à Paris

Une rencontre pour jeunes assistants sociaux à Paris

(20/09/2018)

Le blog de l'Anas Ile-de-France

En début de carrière, les interrogations sont souvent multiples et on ne sait pas toujours vers qui se tourner pour échanger sur sa pratique. L'association nationale des assistants de service social (Anas) d’Île-de-France propose aux jeunes professionnels un espace pour penser à plusieurs.


« Je ne me sens pas opérationnelle pour prendre un premier poste, est-ce normal ? » « Comment vais-je faire si je ne sais pas répondre tout de suite à un usager ? » « J'ai peur de me laisser formater par mon institution et de ne plus être dans la réflexivité à laquelle j'ai été sensibilisée durant ma formation… » « Je n'ai jamais entendu parler du numéro Adeli pendant mes études ! » « Je trouve difficile de joindre des interlocuteurs dans les administrations. » « Suis-je la seule à trouver problématique qu'il n'y ait pas de séparation entre le dossier social et le dossier médical de nos usagers ? »...


Nouveaux et anciens
Les interrogations fusaient, ce lundi 10 septembre, à l'Association nationale des assistants de service social (Anas), à l'occasion d'une première réunion dédiée aux « jeunes professionnels ». Dans la salle, quelques assistantes sociales fraîchement diplômées, les unes issues de la formation initiale, les autres d'une reconversion professionnelle, les unes en poste, les autres encore en recherche. Venus à leur rencontre, deux assistantes sociales chevronnées, membres adhérentes de l'association, et Joran Le Gall, son président, qui a plaisanté en se qualifiant de « ni vieux, ni jeune », du haut de ses quatre ans d'expérience.


Décaler son regard
De ses débuts, Joran Le Gall se souvient que ses collègues l'avaient gentiment invité à venir les voir s'il était en difficulté, mais que « personne n'avait véritablement le temps pour cela ». Il s'est alors beaucoup appuyé sur l'Anas. « Ça a été très aidant pour moi. Du coup je me suis dit qu'il pourrait être utile de proposer à de jeunes professionnels de se réunir ». Moins pour obtenir des réponses que pour trouver chez des pairs un écho à leurs interrogations, ouvrir les possibles en écoutant comment cela se passe ailleurs, profiter de la présence d'anciens désireux de transmettre leur expérience et leur regard, les entendre aborder leurs questions avec un léger décalage.

« Au bout de douze ans de pratique, je ne suis pas convaincue d'être "opérationnelle" », a ainsi rebondi l'une des anciennes, Fred Lajato. « Comme il est compliqué de faire de la veille sociale en continu, je me retrouve souvent à devoir chercher des informations. Le gros avantage, c'est que ça me pousse à appeler des partenaires pour avoir des réponses, et que ça me permet d'entretenir mon réseau ». Et d'ajouter : « En outre, ne pas se sentir « opérationnel » prouve qu'on se met en question et qu'on ne risque pas de traiter les personnes comme des numéros ».


S'approprier un projet de groupe
Les modalités du groupe, ses objectifs précis, restent à construire progressivement par ses membres eux-mêmes, l'idée étant qu'ils construisent et s'approprient un projet adapté à leurs besoins et envies. Pour l'heure, la réunion reste ouverte à de nouveaux participants désireux de mettre leur pensée au travail, dans un contexte où l'analyse des pratiques reste une denrée rare. Un prochain rendez-vous a été fixé au 8 octobre à 18h30 au local parisien de l'Anas. À bons entendeurs, salut !


Source : Le blog de l'Anas Ile-de-France
Auteur : Laetitia Darmon (photo : © Fotolia)
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29475-I209-une-rencontre-pour-jeunes-assistants-sociaux-a-p.html