Guide-familial.fr : Un fossé entre générations chez les polyvalentes de secteur
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Un fossé entre générations chez les polyvalentes de secteur

Un fossé entre générations chez les polyvalentes de secteur

(11/01/2019)

Fondation Jean-Jaurès

D’un côté, des « anciennes », attachées à l’accompagnement global et au militantisme traditionnel ; de l’autre, des « nouvelles », qui misent sur le professionnalisme pour faire accéder aux droits. Tels sont les deux profils d’assistants sociaux mis au jour en Seine-Saint-Denis, au terme d’une étude sociologique.

Elles se présentent elles-mêmes comme des « vieilles ». Et à leurs yeux expérimentés, le travail social n’est plus ce qu’il était. Dans les polyvalences de secteur, d’après elles, s’effaceraient peu à peu les professionnels « militants », « aptes à défendre leur métier, et leurs usagers, par le recours à des appareils syndicaux et politiques »… A leur place, désormais, s’imposerait un « travail social gestionnaire, qui n’interrogerait plus les finalités ni ne contesterait les procédures ». Cet « oubli du métier » semble avoir été maintes fois déploré, face à Nicolas Duvoux et Pauline Mutuel, lors de leur étude sociologique menée dans six circonscriptions de service social de Seine-Saint-Denis.
La recherche leur avait été commandée par le conseil départemental, qui souhaitait éclairer les pratiques de ses travailleurs sociaux. Et au terme de soixante-deux entretiens, menés notamment avec ses assistants de service social, ce sont bien deux générations distinctes de professionnels qui se sont révélées.

 

S'engager par le travail

Les plus jeunes, pourtant, ne sont pas nécessairement apathiques. Face à une « représentation traditionnelle de la mobilisation », héritée des mouvements ouvriers, émergerait, au fond, un engagement par « la réalisation de son travail et un accent mis sur l’accès au droit » - même si cette « seconde forme de militantisme » n’est pas « reconnue comme telle » par les anciennes.
De même, face au pilotage du département, les attitudes divergent : tandis que les plus jeunes « ont plutôt tendance à déplorer un déficit de cadre », les plus vieilles « se méfient de la dimension gestionnaire de l’encadrement et recherchent plus d’autonomie ».

 

Un même attachement à l'usager

Derrière ce conflit entre anciens et modernes, pourtant, « l’ensemble des professionnels partage un même attachement à la défense de l’usager », constate Nicolas Duvoux. Et cette priorité commune les unit dans une « défense du travail social », basé sur « l’écoute des usagers et la disponibilité ».
Du reste, quelle que soit leur expérience, ces polyvalents du 93 partagent un même sentiment de « déstabilisation ». Dans ce département, particulièrement, tous les assistants sociaux doivent affronter une précarisation de leurs publics, en même temps que des contraintes budgétaires fortes. Et ici comme ailleurs, les aides sociales se complexifient, et se dématérialisent - attirant bien des « laissés pour compte » à leurs guichets. Ces mêmes travailleurs sociaux voient aussi arriver ces usagers bien renseignés par Internet, venant solliciter « directement l’accès à la prestation dont ils souhaitent bénéficier »…

 

Réconcilier les générations

Face à ces basculements, les auteurs invitent justement à réconcilier les générations. Certes, les anciens mettent l’accent « sur l’accompagnement global et la personnalisation », tandis que les plus jeunes insistent sur « l’accès aux droits ». Mais ces « deux aspects sont, en réalité, indispensables pour que le travail social soit fidèle à ses valeurs ». Et sans doute le conseil vaut-il bien au-delà de la Seine-Saint-Denis.


Source : Fondation Jean-Jaurès
Auteur : Olivier Bonnin (photo : © Fotolia)
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29599-I209-un-fosse-entre-generations-chez-les-polyvalentes.html