Guide-familial.fr : Un quart des personnes décédées en 2015 résidaient dans un Ehpad
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Vieillesse - dépendance

Au sommaire

Accueil > Vieillesse - dépendance > Un quart des personnes décédées en 2015 résidaient dans un Ehpad

Un quart des personnes décédées en 2015 résidaient dans un Ehpad

(21/01/2019)

Une étude de la DREES révèle que les Ehpad sont le dernier lieu de vie d’un quart des personnes décédées en France en 2015. 

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), en 2015, 25 % des décès, soit 150 000 personnes, concernent des personnes âgées résidant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Cette proportion passe à 35 % pour les personnes âgées de plus de 75 ans. Les décès surviennent en général plus de trois ans après l’entrée dans l’établissement. L’âge médian au décès en Ehpad est de 90 ans, quel que soit le type de logement antérieur. Un tiers des femmes décédées en 2015 résidaient dans un Ehpad, contre 16 % des hommes.
D’autres différences entre hommes et femmes sont soulignées dans le rapport. Il est ainsi précisé que les femmes décèdent à des âges plus élevés, et après des séjours plus longs que les hommes. Et, leur décès intervient en moyenne à 90 ans et 1 mois, soit 3 ans et 4 mois plus tard pour que pour les hommes.
En outre, la probabilité de décéder à l’hôpital plutôt qu’au sein de l’Ehpad est plus forte pour les hommes, les personnes plus jeunes, moins dépendantes et présentes dans l’établissement depuis moins longtemps, selon les rapporteurs, pour lesquels cela serait dû au fait que ces profils présentent, le plus souvent, des maladies aiguës.
Ce rapport met également en évidence que lorsqu’une infirmière est présente 24 heures sur 24, la probabilité de décéder lors d’une hospitalisation est plus faible et, qu’a contrario, lorsque l’Ehpad connaît des difficultés de recrutement, la probabilité de décéder à l’hôpital est alors plus élevée.
Confrontés à la question de la fin de vie, la majorité des Ehpad ont mis en place des procédures spécifiques ou ont passé des conventions avec des équipes mobiles de soins palliatifs.
Pour les rapporteurs, les conditions de décès des résidents dans ces établissements posent la question du degré de médicalisation qui serait souhaitable.

Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29609-I208-un-quart-des-personnes-decedees-en-2015-residaie.html