Guide-familial.fr : Premiers pas d’étudiants à l’Association des assistants sociaux
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Premiers pas d’étudiants à l’Association des assistants sociaux

Premiers pas d’étudiants à l’Association des assistants sociaux

(29/01/2019)

À l'invitation de la section Ile-de-France de l'Anas, un groupe d’étudiants vient de se constituer, pour la première fois, à Paris. L'occasion d'échanger sur l'épopée des stages, ou de s’interroger sur les pratiques pédagogiques des écoles. Mais la place des étudiants à l’Anas est également mise en question.


« On vous offre un espace et un soutien technique, et c'est à vous de définir comment vous voulez vous en saisir ». Ce 23 janvier, la section Île-de-France de l'Association nationale des assistants de service social (Anas) accueille, à l'instar de son groupe « jeunes professionnels », un nouveau groupe « étudiants », qui doit encore déterminer ses modalités et ses objectifs.


Trente candidats pour cinq places
Sans surprise, le sujet des stages émerge d'emblée. « La recherche de stages prend tout notre temps et notre énergie, ça bouffe la formation », constate Juliette (1), une étudiante en deuxième année, qui a fini par en trouver un. Fatia, du même niveau, s'étonne des procédures de recrutement de stagiaires : « J'ai eu l'impression qu'on attendait déjà de moi que j'aie une posture professionnelle installée, alors que j'en suis à mes débuts. Je me serais crue à un entretien d'embauche. » Un sentiment partagé par ses homologues, dont plusieurs ont même vécu des entretiens collectifs – un processus jugé assez maltraitant. « On est trente à être convoqués, pour cinq places seulement ! Et la sélection reste opaque », déplore Sandrine, en troisième année. À l'inverse, Juliette regrette que dans son école, une référente chargée des stages refuse de mettre les étudiants en concurrence. « Elle place telle personne sur un stage, et pas telle autre, en fonction de certains critères. Ce n'est pas facile à vivre et c'est discutable. Il y a des offres sur lesquelles j'aurais aimé avoir la chance de postuler. »


Absorber la souffrance des professionnels
Le contenu des stages lui-même est source d'interrogations. Sandrine, qui a galéré l'an passé pour en trouver un, a fini par atterrir dans un foyer d'accueil médicalisé, non auprès d'une assistante sociale (AS), mais d'une conseillère en éducation sociale et familiale (CESF) débordée, qui n'a jamais pu réellement s'occuper d'elle. « Je me suis sentie abandonnée. D'autres professionnels m'ont reproché de ne pas faire certaines tâches, qui ne relevaient pas de ma fonction. Est-ce à moi de leur expliquer ce qu'est une assistante sociale ? », soupire-t-elle. Juliette, de son côté, souligne qu'il peut être difficile, en tant que stagiaire, d'observer et absorber toute la souffrance perceptible chez les assistantes sociales en poste. Ses collègues acquiescent.


Croiser les regards
« Je trouve intéressant de sortir de la bulle de l'école et de venir échanger avec d'autres étudiants. Ça permet de croiser les regards sur des pratiques pédagogiques différentes », constate Fatia au milieu de la rencontre. Comme ses homologues, elle est d'abord venue « par curiosité ». Mais Sandrine, elle, veut aussi comprendre « pourquoi on nous traite si mal ». Certaines expriment l'espoir de trouver à l'Anas un peu de solidarité. Et Karima regrette que la communication de l’association vis-à-vis des étudiants soit si peu lisible : « J'ai toujours pensé que vous ne vous adressiez qu'aux professionnels ! » Réfléchir à la manière de mieux intégrer les étudiants à l’Anas pourrait être l'une des visées de ce groupe en train de s'inventer.

(1) Les prénoms ont été modifiés.


Auteur : Laetitia Darmon (photo : © Fotolia)
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29618-I209-premiers-pas-d-etudiants-a-l-association-des-ass.html