Guide-familial.fr : Une assistante sociale défend la profession avec des romans
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Une assistante sociale défend la profession avec des romans

Une assistante sociale défend la profession avec des romans

(05/03/2019)

Sylvie Kolwalczuk, assistante sociale de polyvalence depuis une vingtaine d'années, a lancé, en 2018, une série de romans auto-édités. Elle y lance cette invitation aux lecteurs : « Oubliez tout ce que vous savez sur les assistantes sociales. » Ses fictions mettent en lumière toute la richesse du métier.

Sylvie Kolwalczuk l'assume tout en en riant : elle a décidé de devenir assistante sociale alors qu'elle était adolescente, devant Pause-café. La série télévisée, diffusée au tout début des années quatre-vingt, mettait en scène une assistante sociale en milieu scolaire, l'inoubliable (pour les fans) Joëlle Mazart. Se faisant plus sérieuse, Sylvie Kolwalczuk commente : « Avec cette série, tout le monde savait ce que faisait une assistante sociale. Aujourd'hui, qui connaît ce métier ? À l'exception, bien entendu, de ceux qui ont besoin de son intervention… » Pour donner, justement, de la visibilité à son métier et le raconter, elle a imaginé Gwendoline, assistante sociale dans un centre social en secteur rural, héroïne de quatre romans successifs.

Une héroïne « normalement perchée »
L'auteure a fait le choix de proposer une héroïne « givrée », dit-elle. Effectivement, Gwendoline est tête-en-l'air, imprévisible et peu conventionnelle. « J'ai construit mes romans en alternant le réalisme, qui correspond aux pensées et au vécu des personnes accompagnées par Gwendoline, et le romanesque, avec mon héroïne, par des séquences beaucoup plus distrayantes. Et j'ai fait le choix de terminer chaque histoire par un « happy end » car je suis une incorrigible optimiste », poursuit-elle.

Droit à l'innovation
Mais en y réfléchissant, Gwendoline est-elle aussi « givrée » que cela ? « Pour faire ce métier, on est presque tous un peu décalé. On se place souvent à la marge du dispositif, on invente des solutions. Innover est la seule façon de s'adapter à des situations pas prévues, à des personnes qui ne rentrent pas dans les cases », répond Sylvie Kolwalczuk. D'ailleurs, l'assistante sociale se félicite que son employeur lui laisse la possibilité d'animer des séances d'intervention sociale d'intérêt collectif (sic), une expérience qu'elle raconte dans un livre, « beaucoup plus sérieux que les aventures de Gwendoline ».

Métier-passion
Quand elle évoque son métier à un interlocuteur, Sylvie Kolwalczuk a en retour une réponse probablement bien connue de l'ensemble des assistants sociaux : « Ma pauv' dame, vous devez voir toute la misère du monde… » « Si je suis motivée, je réponds : au contraire, je vois toute la richesse du monde. J'aimerais que chacun découvre l'intensité de la relation d'aide, ce qui se passe lors des entretiens. » Elle qualifie les personnes en situation de précarité comme de « vaillants soldats plein d'espoirs ». « J'ai une philosophie : la personne et moi-même, nous sommes au même niveau, on avance ensemble. Je ne suis certainement pas en position de supériorité face à quelqu'un qui connaît bien mieux que moi sa situation », poursuit-elle.

Retours positifs
Pour l'heure, Gwendoline a séduit 300 lecteurs. « C'est peu mais, en même temps, les retours sont positifs. Je suis beaucoup lue par des consœurs qui apprécient ma démarche », se réconforte l'auteure. Elle compte proposer de futurs volumes, car elle a encore « beaucoup d'histoires à raconter » et parce qu'elle a besoin de cette bulle de créativité pour exercer un métier très prenant.

 

Oubliez tout ce que vous savez sur les assistantes sociales. Stella Kowalczuk, auto-édité, 2018.


Auteur : Sophie Le Gall
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29663-I209-une-assistante-sociale-defend-la-profession-avec.html