Guide-familial.fr : Les assistantes sociales investissent les associations d'aide aux victimes
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Les assistantes sociales investissent les associations d'aide aux victimes

Les assistantes sociales investissent les associations d'aide aux victimes

(11/03/2019)

Depuis peu, les associations d'aide aux victimes, historiquement organisées autour de juristes et de psychologues, font plus de place aux travailleurs sociaux. L'objectif est de pouvoir offrir une prise en charge globale face aux situations les plus complexes provoquées par les agressions ou les catastrophes.

Il aura fallu un ouragan pour renverser les habitudes… En septembre 2017, après le passage dévastateur d’Irma, sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, « les sinistrés n'avaient souvent plus rien, à peine des papiers d'identité. Il y avait tout à mettre en place pour eux : ouverture ou réouverture des droits, hébergement, retour en métropole pour certains… », retrace Aurélie Clesse, assistante sociale dépêchée sur place, avec son organisation d'aide aux victimes Apavim. « C'est à ce moment-là que les associations ont pris conscience de l'importance de compter un travailleur social au sein de leur équipe et ont commencé à recruter plus systématiquement », observe cette professionnelle, en poste depuis dix-sept ans dans sa structure à Pau, et exerçant une partie de son activité en commissariat. Une dynamique que confirme France victimes, fédération de cent trente associations d'aide aux victimes, « sans pouvoir encore la chiffrer ».


Multiples champs d'intervention
Ces organisations peuvent offrir leur soutien à toute personne victime d’une infraction, telle qu’un cambriolage, ou bien d’un fait violent - et en premier lieu de violences conjugales, l'un des principaux motifs d’intervention. Mais elles opèrent aussi après une catastrophe naturelle ou un acte terroriste, en étant alors missionnées par les pouvoirs publics. Les proches de victimes eux-mêmes touchés peuvent aussi être accompagnés.

 

Visites à domicile
Si dans ces associations les juristes et les psychologues reçoivent dans le cadre de permanences, les assistants sociaux, eux, vont se rendre au domicile des personnes, et parfois en urgence. « Je réalise souvent le premier entretien et, après, selon le cas, j'oriente vers le psychologue ou la juriste », détaille Aurélie Clesse. Elle n'a pas de réunions avec le reste de l'équipe « mais cela n'empêche pas d'échanger sur les dossiers », précise-t-elle. Et les membres d'Apavim suivent ensemble des séances de supervision.


Approche « psycho-sociale »
Quelle que soit la problématique, l'assistante sociale de Pau veille à « ne pas se substituer à l'action sociale légale et à raccrocher la personne aux dispositifs de droits communs ». Son intervention a pour objectif d'enrayer l'enchaînement des problèmes qui peuvent découler d'une agression ou d'une catastrophe. Avec chaque victime, elle « prend le temps, que n'ont plus les assistantes sociales exerçant dans d'autres cadres d'emploi, de développer une approche psycho-sociale ». Elle peut même proposer ses services à des personnes qui ne l'ont pas sollicitée mais qu'elle a repérées suite à leur dépôt de plainte, « typiquement une personne âgée qui a subi un cambriolage et qui va se laisser dériver ». Elle peut aussi animer des ateliers de sensibilisation, par exemple auprès du public de la protection judiciaire de la jeunesse. Enfin, l'assistante sociale se tient aux côtés de la personne pendant la tenue du procès la concernant. On trouve une association d'aide aux victimes dans tous les tribunaux, dans un tiers des commissariats et seulement 20 % des hôpitaux.

 

En photo : à Marseille, après les effondrements d'immeubles de la rue d'Aubagne, le 5 novembre 2018, des travailleurs sociaux ont été mobilisés auprès des victimes.


Auteur : Sophie Le Gall (photo : O. Bonnin)
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29672-I209-les-assistantes-sociales-investissent-les-associ.html