Guide-familial.fr : Syndrome de Diogène : « Mieux vaut demander de l’aide à la personne elle-même »
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Logement

Au sommaire

Accueil > Logement > Syndrome de Diogène : « Mieux vaut demander de l’aide à la personne elle-même »

Syndrome de Diogène : « Mieux vaut demander de l’aide à la personne elle-même »

(21/08/2017)

Comment les assistants sociaux peuvent-ils accompagner les personnes qui entassent des déchets à domicile ? Le psychiatre Jean-Claude Monfort (1) nous éclaire sur le syndrome de Diogène et sur ses différentes manifestations. Il invite à prendre en compte l’aptitude de ces personnes à « survivre en milieu hostile ».

Des assistants sociaux sont régulièrement sollicités pour des problèmes de logements sales, totalement encombrés de déchets, mettant en danger leurs occupants et leurs voisins. Doivent-ils forcément y voir un syndrome de Diogène ?
Cette idée, vous pouvez la mettre à la poubelle ! Pour parler d’un syndrome de Diogène il faut la présence de plusieurs symptômes. Un critère principal est obligatoire : la personne doit avoir besoin de tout et, paradoxalement, ne rien demander. Dans la plupart des cas, d’ailleurs, quand on lui propose de l’aide, la personne la refuse.
Ensuite il doit y avoir de un à trois comportements extrêmes. Un premier symptôme possible est ce besoin d’entasser des objets – mais certains « Diogène », à l’inverse, en sont totalement détachés et ne possèdent rien. Un deuxième critère est une forte négligence de son corps et de son hygiène – tandis que plusieurs, au contraire, peuvent être très attachés à leur propreté corporelle. Un troisième comportement possible est une grande misanthropie – d’autres s’avérant, à l’opposé, fort sociables.
Un facteur de complexité est qu’une même personne, avec le temps, peut présenter des combinaisons différentes de ces trois comportements, qui peuvent s’aggraver, s’améliorer ou s’inverser paradoxalement.


Quelles sont donc les maladies que l’on peut trouver chez les personnes vivant avec un syndrome de Diogène ?  
Dans la moitié des cas, elles ont une maladie, une démence, une schizophrénie, ou encore une paranoïa délirante. Dès lors des soins peuvent être proposés par les filières gériatriques, psychiatriques ou psychogériatriques. Une hospitalisation est parfois nécessaire. Encore faut-il être prudent, car pour ces personnes, ces comportements extrêmes peuvent paraître tout à fait vitaux.
Mais une fois sur deux, les « Diogène » sont en excellente santé, sans aucune maladie. Leur point commun est une histoire de vie bien particulière. Pour résumer, ils sont nés au paradis, puis sont passés en enfer lors de leur petite enfance, et sont finalement arrivés sur terre, en ayant puisé des ressources particulières pour survivre en milieu hostile. L’enjeu est de comprendre cette histoire, ce mode de vie. Cette compréhension va nous aider à les accompagner en respectant leur liberté.


Dès lors, comment accompagner de telles personnes ?
Au cours de leurs interventions, les travailleurs sociaux sont habitués à préciser leur métier et à annoncer qu’ils sont là pour aider. Cette approche ne fonctionne pas avec une personne vivant comme Diogène car elle a appris à ne compter que sur elle-même. Un assistant social a tout intérêt à inverser la relation, et à demander de l’aide à la personne elle-même. Elle peut lui dire, par exemple : « Je suis démuni et impuissant face à votre situation, pouvez-vous m’aider à y faire face ? » En revenant quelques semaines plus tard, un lien aura alors plus de chances de s’installer, et le travailleur social pourra, enfin, commencer à travailler sur l’essentiel : diminuer les risques.

(1)    Médecin psychiatre, enseignant en psychogériatrie, directeur pédagogique d’un organisme de formation, Jean-Claude Monfort a notamment participé à la conception du DVD « les syndromes de Diogène ». Il aborde également le thème sur son site psychoge.fr.  


Auteur : Olivier Bonnin
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Données personnelles / Cookies | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29080-I203-syndrome-de-diogene----mieux-vaut-demander-de-l-.html