Guide-familial.fr : Montse Mas : « En Catalogne, des services d’urgences sociales peuvent être déclenchés »
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Famille

Au sommaire

Accueil > Famille > Montse Mas : « En Catalogne, des services d’urgences sociales peuvent être déclenchés »

Montse Mas : « En Catalogne, des services d’urgences sociales peuvent être déclenchés »

(29/08/2017)

Des travailleurs sociaux ont pu être mobilisés à Barcelone, après l’attentat du 17 août. En Catalogne en effet, certains proposent des premiers secours psychosociaux aux victimes de catastrophes. Présentation par la responsable de la commission « urgences », au Collège officiel de travail social de Catalogne.

Votre organisation a participé à la manifestation de Barcelone, ce 26 août, pour condamner les attentats, mais aussi pour exprimer de la « reconnaissance » envers les travailleurs sociaux mobilisés auprès des personnes touchées. Comment ont-ils été engagés ?
A travers toute la Catalogne, des services d’urgences sociales peuvent être déclenchés en cas de nécessité. A Barcelone, c’est la municipalité elle-même qui dispose de son propre « centre d’urgences sociales », qu’elle a activé le 17 août, pour que des travailleurs sociaux et des psychologues s’occupent des blessés et des familles. Ce service n’intervient pas uniquement en cas de catastrophe : il peut être déclenché à tout moment, face à n’importe quelle urgence sociale – par exemple si une personne se retrouve à la rue !
Et dans le reste du territoire, la Généralité (1) peut faire appel à la « commission urgences et catastrophes », que notre Collège a constituée, avec actuellement cent dix travailleurs sociaux formés par nos soins. Selon la convention que nous avons signée en 2012, la Généralité ne peut nous activer, cette fois, qu’en cas de catastrophe - dès lors qu’il y a de multiples victimes, ou que les interventions  psychosociales doivent durer plusieurs jours. Nous avons ainsi été mobilisés en mars 2016, après un accident de car qui a tué treize étudiants près de Tortosa.

En quoi consistent vos interventions ?
A Tortosa, l’objectif était qu’un professionnel soit en permanence à la disposition des familles, pendant une semaine. Nous estimons qu’après un tel choc, un accompagnement psychosocial peut être assuré par un travailleur social aussi bien que par un psychologue, ou un secouriste de la Croix-Rouge. Dans un second temps, la personne pourra toujours obtenir, selon ses besoins, un soutien psychologique à proprement parler, ou encore l’accompagnement d’un travailleur social de sa municipalité…
Nous avons nous-mêmes proposé cette organisation à la Généralité - qui rétribue nos volontaires de manière très symbolique ! Nous estimons que notre profession en a les compétences. La dimension psychologique fait partie du travail social : quand un professionnel reçoit dans son bureau une famille jetée à la rue, il doit s’occuper aussi d’un choc psychologique.
Je sais que tous nos collègues ne partagent pas cette réflexion ! Et en Espagne, ces services n’existent encore qu’en Catalogne. Mais d’autres Collèges régionaux nous demandent des formations.

Même si les terroristes de Ripoll ont été décrits comme bien intégrés, les travailleurs sociaux catalans s’impliquent-ils, également, dans une prévention du djihadisme ?
Nous voulons approfondir cette réflexion. Dans les médias espagnols a été diffusée une lettre d’une éducatrice spécialisée de Ripoll, qui  connaissait  ces jeunes, et se demande comment tout cela a pu arriver. Les services sociaux n’ont pas su détecter leurs basculements. Nous devons comprendre ce que nous avons raté, et apprendre à améliorer l’intégration, tout comme le repérage.

(1) La Généralité désigne l’ensemble du pouvoir local autonome de la Catalogne.


Auteur : Olivier Bonnin
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Données personnelles / Cookies | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29089-I202-montse-mas----en-catalogne-des-services-d-urgenc.html