Guide-familial.fr : A l’Armée du Salut, les préfectoraux resteront à l’accueil
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Logement

Au sommaire

Accueil > Logement > A l’Armée du Salut, les préfectoraux resteront à l’accueil

A l’Armée du Salut, les préfectoraux resteront à l’accueil

(11/01/2018)

Dans les hébergements, comment les travailleurs sociaux se préparent-ils aux interventions des agents préfectoraux auprès des migrants ? Au Palais de la femme, à Paris, les équipes espèrent encore que l’instruction ministérielle ne sera même pas appliquée. Rencontre avec des salariés de l’Armée du Salut.

Des « équipes mobiles » dépêchées dans les hébergements d’urgence, pour examiner les situations administratives des migrants accueillis, afin d’assurer une « orientation adaptée » ? Au Palais de la femme, à Paris, cette instruction ministérielle donnée aux préfets, le 12 décembre, a eu un écho inattendu. « Certaines résidentes l’ont entendu sur BFM TV. Leur anxiété d’être renvoyées au pays a alors commencé à monter », raconte Guilhem Causse, travailleur social dans cet établissement de la Fondation de l’Armée du Salut. Et pour cause : ces visiteurs des préfectures sont chargés de conduire les personnes en situation irrégulière à quitter la France…
Pour l’heure, « ils ne sont venus que pour notre centre pour les migrants et réfugiés, qui sont, de toute façon, déjà connus des services préfectoraux », tempère Agnès Noury, cheffe de service, notamment de ce centre d’hébergement d’urgence. Mais si des équipes mobiles se présentent demain dans les autres services ? « La consigne est qu’elles ne pourront pas aller au-delà de l’accueil », tranche la directrice de l’établissement, Sophie Chevillotte. A ses côtés, la travailleuse sociale Sandrine Perrin l’interroge aussitôt : « Et si elles nous demandent de leur transmettre les noms des hébergés ? » Sur ce point, l’Armée du Salut n’a « pas encore de posture définitive », répond Sophie Chevillotte. La fondation y travaille, justement, avec les autres acteurs de l’hébergement. La Fédération des acteurs de la solidarité, elle, a déjà recommandé à ses adhérents de refuser de telles communications, qu’elle juge illégales (1).


Inconditionnalité

En Ile-de-France, à vrai dire, l’instruction ministérielle est loin d’être mise en œuvre par les préfectures, croit savoir Sophie Chevillotte. Et elle espère que la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (Drihl) « restera fidèle au principe de l’inconditionnalité » de l’accès aux hébergements. Quant à Agnès Noury, elle se demande si les associations ne sont pas, au fond, en position de force. « Je vois mal les autorités y envoyer leurs équipes, si elles leur refusent l’accès. Et supprimer des financements serait ingérable, avec toutes ces personnes à la rue ! » Guilhem Causse rebondit : « Si le gouvernement persiste, j’ose espérer que les autres travailleurs sociaux se mobiliseront. » Une telle « collaboration » avec les autorités, estime-t-il, « remettrait en cause le lien que l’on peut créer avec ces humains ».
Pour autant, ces réorientations préfectorales, notamment vers les centres d’accueil de demandeurs d’asile (Cada), ne permettraient-elles pas de soulager les hébergements de leur actuelle « saturation », comme l’écrivent les ministres ? « Si l’on veut améliorer la fluidité, il faut surtout davantage de logements », rétorque Sophie Chevillotte. Dans ses missions d’évaluation et d’orientation, la travailleuse sociale Sandrine Perrin le constate elle-même : il lui est aujourd’hui très difficile de trouver des places en dehors du Palais des femmes…
 
(1)    D’après le directeur de la FAS, Florent Gueguen, au 10 janvier, des informations sur les personnes hébergées avaient déjà été demandées par les préfets dans le Grand-Est, les Hauts-de-France et la Nouvelle-Aquitaine. Les acteurs de l’hébergement devaient être reçus à Matignon le 11 janvier.


Auteur : Olivier Bonnin
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29226-I203-a-l-armee-du-salut-les-prefectoraux-resteront-a-.html