Guide-familial.fr : Une réforme des formations toujours sans instructions
VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > Une réforme des formations toujours sans instructions

Une réforme des formations toujours sans instructions

(30/03/2018)

Les écoles de travailleurs sociaux doivent déjà remodeler leurs programmes, pour la rentrée 2018, afin de pouvoir attribuer le grade de licence à leurs futurs diplômés. Hélas les ministères n’ont encore publié aucun texte officiel pour les éclairer. Il faut donc tâtonner, en espérant des décrets avant l’été.
 

Toujours rien. Au Journal officiel, la refonte des formations en travail social, adoptée le 22 janvier, n’a toujours pas été traduite en décrets ou en arrêtés. « Cela était pourtant prévu pour mars, puis pour avril », rappelle Diane Bossière, la déléguée générale de l’Unaforis, qui représente les établissements de formation. Désormais, certains craignent qu’ils ne soient publiés qu’en juin, voire juillet. En effet, avant d’être finalisés, ces textes doivent encore être soumis à des instances des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur ; or celles-ci ne doivent se réunir qu’en mai… C’est pourtant dès cette rentrée 2018 que doivent être engagées les nouvelles formations d’assistant de service social ou d’éducateur spécialisé, qui déboucheront sur des diplômes d’État enfin reconnus au grade de licence, à compter de 2021 (1).
Mais comment les établissements de formation peuvent-ils relayer à temps cette refonte nationale de leurs programmes, sans instruction officielle ? « Nos équipes se sont mises au travail dès ce mois-ci, avec certes plein d’inconnues, mais déjà des premiers éléments », répond à Strasbourg Béatrice Muller, directrice générale de l’Estes. « Sinon on ne pourrait pas tenir les délais ! » Elle a pu notamment se procurer les nouveaux référentiels encadrant les formations et leurs certifications, dans leurs versions transitoires.
À Echirolles (Isère), sa consœur Chantal Cornier, de l’IFTS, avance également tant bien que mal. Elle a même pu obtenir le projet de décret qui doit définir le prochain « socle commun de compétences et de connaissances » pour les cinq formations concernées. « Et nous faisions déjà du socle commun dans la maison », peut-elle rassurer…
Quant à Bruno Le Capitaine, directeur général de l’Arifts Pays de la Loire, il travaille également avec les informations disponibles, mais bute encore sur plusieurs interrogations. « Quelle sera la durée des stages ? », demande-t-il notamment. « On ne peut toujours pas construire un calendrier de l’alternance… »


Marges de manoeuvre

À l’Unaforis, Diane Bossière ne peut qu’encourager ses adhérents à avancer ainsi avec des documents provisoires. « Il n’y aura plus de changement fondamental », assure-t-elle. Du reste, « les référentiels de formation laissent des marges de manœuvre aux établissements » pour les mettre en musique - « et nous avons ainsi décidé de faire du socle commun un élément fort de la réingénierie ! »
Mais avant même la rentrée 2018, une première échéance approche à grands pas : afin de pouvoir proposer ces diplômes au grade de licence, chaque établissement doit se rapprocher d’une université et déposer une  demande d’accréditation à partir du 2 mai. Sur ce point, au moins, une instruction du 23 février a officiellement appelé à une certaine souplesse.
À ce stade, donc, si la rentrée 2018 peut inquiéter, elle ne paraît pas menacée. Mais tout l’enjeu est que « la qualité soit à la hauteur dès 2018 », souligne Diane Bossière « Et ce n’est pas complètement joué. »

 

(1) Sont aussi concernés les diplômes d'Etat de CESF, d'éducateur de jeunes enfants, et d'éducateur technique spécialisé.


Auteur : Olivier Bonnin (photo : © Fotolia)
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://www.guide-familial.fr/actualite-29314-I209-une-reforme-des-formations-toujours-sans-instruc.html